THE FRENCH GUY

by ROUDA

supported by
Cyril
Cyril thumbnail
Cyril Très bel album de slam ! Favorite track: Chauve qui peut.
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €10 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of THE FRENCH GUY via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 1 day

      €15 EUR or more 

     

  • Full Digital Discography

    Get all 5 ROUDA releases available on Bandcamp and save 15%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of FATRAS, THE FRENCH GUY, CHAUVE QUI PEUT (Radio Edit), A L'OMBRE DES BRINDILLES, and MUSIQUE DES LETTRES. , and , .

    Purchasable with gift card

      €24.65 EUR or more (15% OFF)

     

1.
Gouttes de pluie J’ai dû construire des barricades jolis cadres photographies idéales Mais bouche-trou d’un sidéral vide Y’a pas de nature trop aimable perméable je n’ouvre pas de parapluie Je cache mal mes côtés très sensibles Les éclats les joies les soucis les coups au cœur les coups du sort Les coups de blues les cris d’amour c’est juste des gouttes de pluie Elles ne tombent pas au même endroit et puis elles coulent et puis elle sèchent Elles ont le goût du sucre celui du sel aussi Gouttes de pluie la pluie goutte Goûte la pluie est-elle sucrée ? Gouttes de pluie la pluie goutte Goûte la pluie est-elle salée ? Et puis un jour j’ai fait tomber ces barricades depuis je parle ce vocable Consommable multi syllabiquement La tête collée aux nuages je suis devenu aéroplane insaisissable Vole au vent je joins l’utile au différent Je ne fais pas dans la façade ou le passable ni dans l’effaçable ou la passade Je laisse le divertissement Je suis plutôt le grain de sable dans la godasse sur le costard la tâche sale Je suis très fan de moi enfant Tu peux m’appeler MC ou dire c’est du slam je reste à la porte des salons Loin des chanteurs qui marchent pour le capital Je suis planteur de fleurs je ne veux pas qu’elle fanent Et si elles passent les saisons je serais riche de pétales Les victoires les gains les succès les coups d’échec les peurs les doutes Les coups d’essais les coups de coude c’est juste des gouttes de pluie Elles ne tombent pas au même endroit et puis elles coulent et puis elle sèchent Elles ont le goût du sucre celui du sel aussi Gouttes de pluie la pluie goutte Goûte la pluie est-elle sucrée ? Gouttes de pluie la pluie goutte Goûte la pluie est-elle salée ?
2.
Chauve qui peut Je n’accorde pas de crédit quand un pote me cause encore de chute de cheveux Je n’y trouve rien de pénible vivre sans n’est pas si terrible Je ne porte que le crâne qui ne sent jamais de mains passer dans ses cheveux Les dégarnis sont bénis coiffeur à zéro penny Jamais dans l’équipe aux cheveux longs j’ai toujours voulu jouer les chauves Petit garçon aux boucles blondes adolescent j’avais déjà le cheveu pauvre Jamais de locks sur l’épaule jamais de mèche sur le front Jamais de belles coupes en brosse et grand jamais de crinière fauve Chauve qui peut. Chauve qui peut. Les chevelus nous confondent voire nous prennent pour des clones Pour mon espèce peu velue toutes les têtes sont rondes C’est vrai ce n'est pas voulu mais je n’en ferai pas un monde Le combat continue car the chauve must go on Et lorsque la nuit tombe ma confrérie de chauves célestes Redessine un monde nu sous les étoiles du chauve bizness Elle y allume des feux de joie et les tignasses partent en volutes Elle rappelle aux nuques longues le shampoing est une insulte Moi j’y massacre des perruques des chignons des queues de rat Et je porte à l a ceinture un scalp de rasta N'est que chauve qui peut. N'est que chauve qui peut. Je n’accorde pas d’écoute aux bonnes blagues aux tapes amicales ou familières Je suis du peuple survivant des catastrophes capillaires A tous mes compagnons imberbes ou pelés têtes clairsemées J’ai composé ce sonnet parsemé de mes derniers cheveux éparses et sectionnés Pour mes Bruce Willis mes Gollum surface lisse pour tout le monde Pour mes Kojak pour mes youvs Monsieur Propre est un vrai bonhomme Je garde ma coupe à la Yul les chauves sont des gars super cool On se salue sur un clin d’œil et dans la foule on se rallie sur des chansons Chauve qui peut. Chauve qui peut. Depuis les toutes premières chutes en gros vers la vingtaine Et ben tu vois tu comprend vite on est toujours le chauve d’un autre Du coup je n’ai pas d’attrait pour Petrol Hahn et petites crèmes Aux médisants je dis ceci cette différence c’est la nôtre Le dicton dit certains l’aiment chauve c’est vrai mais plutôt pour certaines Nous sommes cachés parmi les vôtres (coucou) à découvert et par centaines J’ai pris mes tifs et pour la prose j’ai pris la plume et par entraide J’ai composé aux coupes afro cet abominable requiem Chauve qui peut. Chauve qui peut.
3.
Touché T’as le temps d’avoir le blues Le temps pour la peur et les doutes Et même le temps de faire les courses Mais jamais le temps d’être touché Rouda T’as pas le temps d’être touché tout te paraît fade T’as fermé tes capteurs et mis ton cœur en chambre froide Il reste des bouts d’amour cachés parmi les fleurs qui fanent Et des petits bonheurs pliés gardés sous cellophane Tout s’enfuit tout s’échappe et comme tout le monde t’es flippé Tout se gomme tout s’efface le compte en banque débité Tout est speed et tout se répète en quotidiens étriqués Tout se consomme et tout se jette en condensés dupliqués Si ça pouvait s’éviter tu pourrais peut-être l’inventer Et pourquoi pas léviter si le monde n’a plus de gravité A la fin de ton envol au bout du monde ou sur un coin de bouche A la fin de l’envoi il se pourrait que ça te touche Féfé T'as pas le temps d'être touché toi tu bosses pour Trois cacahuètes et faut nourrir les gosses avec sourire Tu fais que lutter alors que ce qui se passe à Moscou Ou en bas de chez toi tu t'en fous comme de Nana Mouskouri Trop d'horreurs au JT de maux de sang Ont provoqué la corrosivité de tes émotions Mais t'as un cœur qui bat c'est pas seulement quand tu vas courir Pour t'en prendre plein les yeux pas besoin d'être en mode touriste Le monde est en couleurs autant de joies que de douleurs Tu pourrais si tu voulais être touché c'est pas coulé Mais qui peut bien voler à ton secours ? Si comme sous un cocotier tu veux pas qu'on te secoue
4.
Un vers d'avance J’arrive avec un verre d’avance avec ma nonchalance Patron je reprendrai un autre bock Deux trois pesos sur le zinc et puis je lance Une autre pièce pour le juke box La chanson redémarre commence sur un son de cloche Les mains sous le comptoir vont gratter les fonds de poche Le bistrot ferme tard musique sans fausses croches J’y suis très tôt le soir c’est clair comme de l’eau de roche J’arrive avec un verre d’avance sur tous mes camarades Celui au picon bière celui avec le kir royal Adepte des gargotes et du bar de la gare Commande des verres d’avance car j’ai la mer à boire Vois-tu comme je bois sur dès que je te voies Nue comme la voix je tue le temps que je dois Vu que là je ne bois plus j’arrive avec un verre d’avance J’ai attendu que les grands hommes fassent de grandes choses Que nos combats soient de nobles causes Que les poètes écrivent de belles proses J’arrive avec un verre d’avance Un vers d’avance je commence avant le début du couplet Je trace de jolies balafres sur des feuilles découpées Voici la du fin du texte sans l’écouter C’est l’art de la nuance entre gratter et raconter La rime est dépassée elle se prend des coups de crosse Ecrire c’est dire à la vérité qu’elle soit petite ou moche J’ai précédé les mots il ont raté le coche Ils n’ont vu que le dos d’une main gauche et d’un sac d’os Avec un verre d’avance sur tous mes camarades Celui avec les vers bavards et celui qui retarde Je ne mélange pas les plumes avec tous vos standards Commandez des verres d’avance car j’ai la mer à boire
5.
L'undergrose 04:26
L’undergrose C'est une undergrose je suis désolé les gars Une sacrée undergrose qui me tire vers le bas Je voudrais monter sur la scène mais j’aime pas mes chansons Je voudrais jouer numéro 10 j’ai pas pris mes crampons Je voudrais éponger ma peine j’ai pas trouvé de glaçons Je voulais embrasser cette fille mais j’avais pas de raisons Je voulais avoir des réponses mais j’ai pas les questions Je voudrais dire des choses profondes mais j’ai pas la diction Je voudrais vouloir réussir mais j’ai juste pris l’option C’est une undergrose ou pire qui me donne ses instructions Je ne sors qu’un album tous les dix ans Pour mes dividendes c’est jamais Byzance Jamais à la mode c’est plus qu’évident Mon mode de vie détonne s’occupe du palpitant Des pas de révérence vas-y passe devant Toi et tes courbettes je vous laisse dedans Ne pas aimer ne veut pas dire je déteste les gens Mais un avis se prend souvent le geste aidant Je veux ni la bête de montre ni la bête de chambre Je suis pas la bête de somme qui cède prestement Je rêve de bout du monde pas de bouteille de champ' J’veux pas la vie d’artiste non ça reste non J’ai pas la panoplie ni l’envie ni la politesse manifestement J’ai pris des mots valises un stylo bille et j’écris des textes où je laisse des blancs J’ai pas de trajectoire allez je reste lent Les rêves transitoires avec le vent Les bonjours les bonsoirs me laissent de marbre Mon undergrose et moi on reste au bar C’est une undergrose je suis désolé les gars Une sacrée undergrose qui me tire vers le bas C’est une undergrose je suis désolé pour tout Foutue undergrose qui me retient par le cou Amis mélomanes voilà le binoclard test-son Donnez moi le mic que l’on fasse des bonds J’ai le flow la vibe et le presse-tétons Ou les bonnes blagues quand je baisse le ton C’est pour les mini shorts et les vestes longues Pour les femmes à frange et les presque blondes C’est pour les gens étranges ceux qui restent au fond Pour tous les mélanges et le reste du monde Mélange underground et loose et t'obtiens l'undergrose
6.
The French Guy Les affaires politiques et les clichés ont la dent dure Les Etats Unis d’Amérique n’échappent pas aux caricatures De notre côté de l’Atlantique on copie les postures Ils manient la langue et le style et nous l’accent de Balladur Là bas dans les meetings même les gros plans sont différents De la taille des berlines à la taille des écrans Les langues sont du même bois et les discours du même vent Les Etats Unis d’Amérique c’est comme chez nous mais en plus grand Là bas pour les débats on investit des stades Chez nous on a Noah et sa guitare et même des gars qui font du slam Là bas on voit Jay-Z Beyonce un défilé de stars Chez nous Christian Clavier s’est défilé par l’Eurostar Storytelling feux d’artifice ils sont forts ces cainris Quand on avait De Gaulle ils avaient déjà Kennedy On mange leurs hamburgers et on fredonne leurs chansons Ils ont Schwarzenegger quand on a juste Jean-Luc Mélenchon On porte leurs vêtements on boit de leur Coca cola En 2008 on a même cru voter pour Obama On a le Parc Astérix mais eux ils ont Disneyland Ils ont la classe et le charisme et nous François Hollande Qu'est-ce qu'ils sont forts ces cainris ! Qu'est-ce qu'ils sont forts ces cainris ! But i'm just a french guy. I'm just a french guy Les affaires linguistiques ont consonance américaine On est dans le rush la semaine on fait un brunch le week end Dans nos vies et sur le web on se like plus qu’on ne s’aime Mets cette punchline dans ton top ten Ladies and gentlemen on gare nos caisses dans des parking On court de plus en plus depuis qu’on s’est mis au jogging On se maquille pour Halloween on part en vacances au camping On croit trouver l’amour à la vitesse d’un speed dating On se nourrit dans des drive-in et puis on lit des best seller Moins de temps pour nos amis depuis qu’on a des follower On accélère on boit plus vite pendant l’happy-hour On a plus le temps de voir des films maintenant on préfère les teasers Pour les anniversaires on chante toujours happy birthday Et même pour le dessert nos glaces sont devenues sunday J’en perdrais mon français mais j’ai la langue pickpocket Elle a sa place dans les squats mais pas dans la jet set On vit à cent à l’heure le nez collé sur nos smartphones On mate en boucle leurs séries on avait déjà leurs sitcom C’est plus un scoop les mots éclatent comme le pop corn Si je veux faire le buzz j’upload un clip sur youporn
7.
Le musée des mots usés Monte dans la fusée elle carbure aux mots usés Sans museler l'homme nous écrivons des muséums Rouda Le mot nomade serait mort s’il était sédentaire  Je pose des lettres capitales forcément dix fois centenaires J’imagine des hommes en bleus autour d’un thé en tête à tête Dans un musée désert voilà mon traitement de texte J’ai ressorti mon poska depuis qu’on tag des photos Je me méfie des faux amis depuis qu’ils s’appellent potos A quoi bon dire miroir nous avons les selfies Que ferais-je de comptoir avec bistronomique Dièse est mort en bataille sur une seule touche de hashtag De nouveaux mots en pagaille dois-je rédiger des épitaphes ? Que fera-t-on de matraque quand taser sera banal ? Pourrais-je trouver travail si tout le monde dit que c’est du taf ? Les mots usés sont de grands hommes vétérans aux mémoires vives Je vois ça comme un muséum qui porte le temps et sa patine Ils nous racontent nos origines Galerie de pièces maitresses d’un musée sans vitrine Oxmo Puccino Alpha mâle bêta dont les textes luisent Une vie presque à peu près vers dix-sept dix-huit Avec les mêmes mots dans tous les sens On se répète on tourne en rond devenant bouleversant Lutter pour filer l'envie de parler bien à quelques gosses Tricard même titré Fier de rimer sans injures Enfoiré va te faire avec ton répertoire de vingt jours Un lexique éternel déterminant Mes lectures sont âgées de zéro à cinq mille ans Pour moi les mots usés sont ceux qui portaient l'amour J'en prends j'en donne je suis le black troubadour A défaut d'écrire de lire au moins essaye Tu sais tout ce que tu n'as pas pu dire va te blesser
8.
Avec 03:23
Avec Love-toi love moi Avec un peu d'amour j'étends ma palette de couleurs Love-toi love moi Ecrire des textes ça ne marche pas si on ne vise pas le cœur Avec un vers d’avance j’évite les bouteilles pleines Avec une encre trop liquide la feuille devient fontaine Avec des évidences on mettrait Paris en citerne On ferait surement le tour du globe en 80 poèmes Je veux faire briller les mots avec éclat et par centaines Avec un peu d’argot j’arrangerai la langue française Tenir le ciel au bout d’un fil où les étoiles sont perles Ceux qui m’écoutent avec le cœur le savent ça ne se fait pas sans peine Avec leurs chanteurs à la gomme tapins des petites semaines Mes deux tympans avec le temps évitent les acouphènes Avec élan projette vite une ou deux semelles Ou jette ce nouvel album dans leur musée de porcelaine Avec un bon délai j’trimballe une bonne trentaine Dans mes oreilles old school et musique cubaine Avec un retard sur la mode barbe rousse sale dégaine Avec une balle dans la bouche appelle moi Kurt Cobain Avec une grosse flemme je prends le même phonème Avec un mot j’en ferai deux : bohème Avec la paume ouverte je vous les ouvre du bout des lèvres Et c’est avec un peu d’amour que ce couplet s’achève Avec deux vers d’avance je suis le seul qui se comprend Avec des pensées trop liquides plus personne ne s’entend Avec ma paire de pompes avec mes pertes de temps Avec des nuits trop courtes les rêves ne sont jamais très grands Avec des valises sous les yeux j’ai le regard globe trotter Avec du rhum avec une clope j’attends le clap-moteur Avec ma seule octave encore un sale crooner Avec ma chance mes statistiques amusent les bookmakers Je suis dans ma propre battle je suis mon co-auteur Avec l’accent mes propres paroles avec ma langue en cutter A découvert débiteur avec des miles au compteur Avec mon sens du rythme me prends jamais comme batteur Avec des enfants tristes on fait de drôles d’adultes Avec des bouts de ficelle je fais des textes et pour mon fils des catapultes Avec mes contre tendances mon undergrose est aiguë Graves abus plus drogues douces plus tout ce que j’ai bu Avec un peu de vitesse et d’aplomb les phrases sont beaucoup plus brèves Avoir la vie d’artiste c’est juste fermer des parenthèses Avec la paume ouverte je vous les ouvre du bout des lèvres Et c’est avec un peu d’amour que ce couplet s’achève
9.
La main du maître Jacques Prévert Un petit homme avec des chiffres dans la tête, un petit homme avec un drôle de regard derrière son lorgnon (...) Un petit homme qui ne connaît qu'une seule chanson, toujours la même. Bénéfices nets. Une chanson avec des chiffres qui tournent en rond (…) Il n'entend pas la voix des hommes qui fabriquent, il n'entend pas la voix des ouvriers, il s'en fout des ouvriers. Un ouvrier c'est comme un vieux pneu. Quand il y en a un qui crève, on l'entend même pas crever (...) Rouda C’est un cri sourd le bruit des outils sur l’écrou Un chant à l’unisson une cour d’usine qui se tient debout Messieurs sciez les porte-drapeaux rompez le garde à vous Le salaire de la peur c’est juste un garde fou C’est rien qu’un petit homme un boutiquier et de la poussière C’est juste un nom pour un coup de gomme sur un classeur excel Posons des clous sur la table pour l’ultime bras de fer Y’a des cailloux au fond du plat soyons jeteurs de pierre C’est le forçat qui se libère c’est la révolte contre le père C’est être prêt de ne plus se taire et de tout perdre Je dresse des ponts je pète les plombs ou je jette l’éponge Mais je brise le moule et son modèle car ce n’étaient pas les bons C’est l’invisible vendeur de rose le corps social qui se nécrose C’est le patron sur un trône en carton Méfiez vous de ceux que l’on traite comme des bêtes Prenez garde ils pourraient bien mordre la main du maître Derrière les portes de l'usine ça sent le souffre et la mitraille Sens-tu le souffle de la rue la clameur camarade ? C'est rien qu'un petit homme avec des chiffres dans la tête Avant de vivre le grand soir mordons la main du maître Neobled Offre moi le gîte et le couvert Rassure moi étreins moi lorsque je désespère Transmets puisque tu as le pouvoir entre les mains Que puis je faire si ce n'est boire tes paroles en attendant le refrain Étoffe ton discours opère vite évite de me laisser faire On prend vite goût à la liberté c'est vrai que je pourrai m'y faire J'ai tout gardé en tête les caresses et les coups de laisse Les récompenses les remontrances quand j'ai déçu maîtresse Chacun dans sa niche et les pitbulls seront bien gardés Je sais plus si tu me veux bien ou si tu veux juste me domestiquer Plus ça va plus je te regarde d'un autre angle Mes certitudes s'écroulent j'hésite des fois à ramener le boomerang Y'a forcément un soumis y'a forcément un dominé Si il y a des cases alors dans laquelle m'as tu placé J'entends des voix et elles me crient putain prospère T’es l'obstacle à mon émancipation et aussi mon repère J'imagine le pire que le sang coule il me faut un prêtre Car aujourd'hui j'ai décidé de mordre la main du maître Lyor On a la rage au ventre on a la bave aux lèvres Aujourd’hui la puante misère monte comme la fièvre Elle pullule purulente elle suinte elle esquinte Le travail produit des corps meurtris qui s’éreintent On reste là à la recherche d’une dernière étreinte Les mains calleuses serrent les cols blancs la lumière éteinte Etrange étranglement et tant pis pour les conséquences Les déjà-morts n’ont pas d’ADN qu’on séquence C’est le chiendent la chienlit des chiens dans un jeu de quilles C’est l’espoir des opprimés l’étoffe des guenilles Que le maître tourne la tête et la bête lui sautera au cou Ce ne sera que justice pour avoir subi tous ces coups A genoux sans avoir combattu aux abois abattus La masse informe sans défense et sans fin des âmes nues Un jour enfin saura sa force reconnaître Ce jour là on pourra mordre la main du maître Jacques Prévert Il prend l’air des ouvriers, il leur prend l’air, le temps, la vie et quand il y en a un qui crache ses poumons dans l’atelier, ses poumons abîmés par le sable et les acides, il lui refuse une bouteille de lait. Qu’est-ce que ça peut lui foutre, une bouteille de lait ? Il n’est pas laitier… (…) Mais ceux qu’on a trop longtemps tondus en caniches, ceux-là gardent encore une mâchoire de loup, pour mordre, pour se défendre, pour attaquer (...)
10.
Chien de fusil Elle a connu l’amour des hommes les printemps éclatants Elle a construit une vie de femme et combattu le vide Elle a connu les jours de foule et tous les autres gens Dans l’euphorie des rêves elle a couru après la nuit Elle a connu l’amour d’un homme et celui d’un enfant La famille les éclats de voix et les éclats de rires Un matin laid l’amour s’en va et l’enfant devient grand Comme tous les autres gens elle a couru après la vie Une seule assiette sur la table dans le reflet du petit écran Et les je t’aime pêle-mêle emportés par le vent Il reste les souvenirs blêmes et les photos jaunies Elle se blottit contre elle même en chien de fusil Doucement dans le silence de l’appartement Elle compte ses cheveux blancs seule en vieillissant Et pourtant quelque part dans le cours du temps Y’a quelqu’un qui l’attend forcément Est-ce que quelqu’un l’entend ? Il connaît bien la cour d’école mais reste sur le banc Il a construit son propre monde et dévoré des livres Il embrasse la maitresse du haut de ses dix ans Du haut de l’innocence que lui promet la vie Il connaît peu l’amour il le conjugue avec absent Avec un frigo blanc et quelques lignes sur des post it Le cartable est trop lourd les autres gens sont des géants Il apprend des poèmes où les parents vivent trop vite Une seule assiette sur la table dans le reflet du petit écran Et les je t’aime pêle-mêle emportés par le vent Il reste les souvenirs blêmes et les photos jaunies Il se blottit contre lui même en chien de fusil Doucement dans le silence de l’appartement Il compte ses chevaux blancs seul en grandissant Et pourtant quelque part dans la cour des grands Y’a quelqu’un qui l’attend forcément Est-ce que quelqu’un l’entend ? Il a connu l’amour des autres et la force du temps Il jette son numéro d’écrou le jour de sa sortie Il est tombé salement le jour de ses vingt ans Trente années de prison c’est trente années de vie Il a connu l’amour d’une femme mais c’était bien avant Que les parloirs se vident sans personne derrière la vitre Les seuls amis qui restent seront vivants dedans Il remonte le col de sa veste et se perd dans la ville Une seule assiette sur la table dans le reflet du petit écran Et les je t’aime pêle-mêle emportés par le vent Il reste les souvenirs blêmes et les photos jaunies Il se blottit contre lui même en chien de fusil Doucement dans le silence de l’appartement Il compte ses cheveux blancs seul en vieillissant Et pourtant quelque part dans le cour du temps Y’a quelqu’un qui l’attend forcément Est-ce que quelqu’un l’entend ?
11.
Nul bar ailleurs Tout s’arrête ici et nul bar ailleurs Venu vider vessie rempli de liqueur L’horizon rétrécit s’il faut que l’on meurt Autant que ce soit ici. C’est quand l’happy hour ? Rouda Je porte les habits de la veille je commande un café noir Comme d’hab Suis-je cadavre de bouteille ? Me demande mon reflet sur le comptoir Code bar La nuit a bu tout mon sommeil au moins jusqu’au prochain trou noir Comme d’hab Demain c’est toujours comme hier pareil au fond d’un verre à boire John Banzaï Rien n'a plus de gravité ici chacun sa pesante-heure Comme d’hab Toute sortie est prohibée m'a soufflé le ventilateur Coup de barre Parfois j'me demande si c'est le verre ou si c'est moi Comme d’hab Lequel de nous deux commande ... lequel trinque et lequel boit Rouda A traîner ses guêtres autant se parler peut-être Sur la rangée de têtes combien d’élèves et de maîtres John Banzaï Tant pis si l'on se répète tant pis si l'on se répète On salue des silhouettes la nuit file comme une comète Rouda Combien de courses au LIDL de PMU et de dettes Combien de femmes aux vies seules de cœurs qui battent en retraite John Banzaï Ici la philo et la folie se mélangent jusqu'a perdre la tête Viens on s'en jette un dernier sont parfois les mots que l'on regrette
12.
François 03:16
François Z’auriez pas vu François ? François ! Comment ça va François ? J’t’avais pas vu François dis moi Comment ça va François ? Au marché de Belleville ma petite dame y’a plus de saisons J’ai l’oreille citadine les bars sont la voix de la raison En manque de vitamines je veux du soleil et des chansons En guise d’éphéméride voici ma liste des prénoms Il semblerait que ce soit l’année des François Chez les hommes politiques on peut se tuer de sang froid C’est déjà vu cent fois c’est jamais deux sans trois Sur le comptoir mon verre de bière la petite dame n’écoutait pas Et sur ma droite François Fillon et Jean-François Copé S’affrontent pour savoir qui deviendra François Ier Tous les François ont sorti les épées Une foire d’empoigne démodée autant que peut l’être François Corbier Z’auriez pas vu François ? François ! Comment ça va François ? J’t’avais pas vu François dis moi Comment ça va François ? Y’a les François Bayrou y’a les François Baroin Y’a les François l’embrouille et puis tous les François d’en bas Tous les François Hollande sont des François normaux Et pour ces François là les François Mitterrand sont des héros Y’a des François Chérèque et même des Rebsamen Et François le français sur canal chaque semaine A chacun son François à chacun sa rengaine Et bien souvent tous les François ont des Françoises qui les aiment Certains fils de François ont un destin tracé Et quelques François morts ressurgissent du passé Salut François merci François je suis dépassé Même le patron s’appelle François François remet moi un godet Triste histoire je vous avais pris pour François Une confusion de comptoir pardonnez-moi et bonsoir

about

2ème album de Rouda avec Oxmo Puccino, Féfé, John Banzaï, 129H.

credits

released March 18, 2016

Album réalisé par S.O.A.P alias Son Of A Pitch et ROUDA
Album enregistré par Vincent Forgue, Nicolas Sélambin et S.O.A.P. au 129H STUDIO
Mixé par Vincent Forgue au 129H STUDIO
Masterisé par Blanka à Kasablanka Mastering
Production et production exécutive : ROUDA
Management : Dylan Guillou pour Hé Ouais Mec Productions
Crédits photos : Kevin Gay
Graphisme : Julien Destailleur Studio Destyle Graphic
Claviers, melodica, sax alto et scratchs : S.O.A.P.
Trompette (3) : Brice Moscardini
Sax et flûtes (4, 5, 6, 9, 10, 12) : Eric “Rico“ Gaultier
Basse : Yovo M'BOUEKE (2, 3, 8) et Matthieu Seignez (6)
Guitare : Matthieu Seignez (6) et Romain Dortier (11)
Voix (7) : Paloma Pradal
Voix docteur (5) : Damien Cristofari
Chorale de chauves célestes (2) : S.O.A.P, Rouda et Maureen Lem

license

all rights reserved

tags

about

ROUDA Paris, France

Rouda est un rappeur et slameur français. Fervent défenseur de la langue française, pionnier du mouvement slam, il est l'un des principaux passeurs d’une culture en ébullition qui vient en droite ligne du spoken word, et de la tradition des joutes vocales. ​ ... more

contact / help

Contact ROUDA

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Report this album or account

If you like ROUDA, you may also like: